Accueil > Le saviez-vous ? > Sociologie

  •  Sociologie

 

Les Bamilékés, connus à l'intérieur et à l'extérieur du Cameroun comme un groupe ethnique largement étendu, semblent ètre "victimes" de leur dynamisme qui, en période de récession économique persistante, crée des jalousies et des ressentiments de la part des autres entités ethniques. Ce dynamisme est lié à leur culture qui prone le travail, l'abnégation, la discipline et le dépassement de soi. Attitude qui les font appeler parfois les "chinois" d'Afrique. Dans une situations de raréfication des ressources et d'exacerbation des tensions liées à la démographie galopante, leur situation ne manque pas d'engendrer de l'incompréhension de la part des autres camerounais.

En effet, depuis les indépendances, ce groupe est présenté dans les analyses de la population camerounaise comme le groupe ethnique plus important sur le plan démographique, contrôlant plusieurs points stratégiques dans les secteurs économiques et commerciaux nationaux et présentant de forts indices migratoires due à la très forte densité de leur territoire d'origine.

Une certaine tendance de l'élite intellectuelle d'origine Bamiléké présente le groupe comme étant devenu la cible de toutes les discriminations, soit du fait de la méfiance des autres groupes ethniques, soit du fait d'une mythification excessive d'une hégémonie présumée.